Aymon Benoît

Après avoir commenté les cinq premières éditions pour le compte de la Télévision Suisse Romande, Benoît Aymon a voulu vivre cette course non plus en tant que journaliste, mais en tant que concurrent.

Ce texte en miroir reflète fidèlement l’état d’ésprit si particulier de cette épreuve, effort démentiel au cours duquel le mot solidarité prend soudain tout son sens.

L’auteur profite de son expérience du terrain pour s’effacer devant les témoingnages des organisateurs, des patrouilleurs d’élite et du grand bataillon des anonymes qui font la force et la grandeur de cette aventure.

 

Pour lui donner tout son relief, les meilleures photographes de ces dix dernières éditions ont plongé dans leur archives.

 

Impitoyable sélection de Daniel DubostClaude GluntzMaurice Schobinger et François Perraudin qui ont mis leur talent au service de cette nouvelle légende alpine.

 

La Patrouille des Glaciers, c’est la course des superlatifs: la plus dure, la plus longue, la plus populaire. Un décor unique et forcément sublime, une montagne qui jette des ponts entre civils et militaires, entre Romands, Tessinois et Alémaniques.

 

La Patrouille des Glaciers appartient à ceux qui la vivent, à toutes ces femmes et ces hommes qui font exploser les barrières et leurs performances, qui souffrent, qui rient, connaissent des moments dramatiques et des éclairs de bonheur fulgurant. Une race de seigneurs, en quelque sorte, à première vue bien à l’écart de nos préoccupations quotidiennes.

 

 

Afficher 1 résultat

HAUT