71. Criminels et victimes: quelle place pour la réconciliation?

9.90 CHF

  • Catégorie :
  • ISBN: ISBN 978-2-88906-033-7
  • Année de publication: 2011

Description

On considère habituellement l’infraction pénale comme une violation de la loi, dont l’État doit punir l’auteur. Pourtant, une infraction est aussi – surtout – une offense contre des personnes, des biens ou des relations. Avant de confier à d’autres (juges, avocats, procureurs, policiers) le soin de gérer leur problème, les personnes touchées par l’infraction ne pourraient-elles pas tenter de régler seules leur conflit ? Avec l’aide d’un médiateur, par exemple, les parties peuvent dialoguer et trouver ensemble les moyens de réparer les dommages causés. L’auteur peut prendre ses responsabilités, verser une somme d’argent à sa victime ou présenter des excuses. De son côté, la victime peut obtenir des explications, exprimer sa souffrance, être reconnue comme victime et – pourquoi pas ? – accorder son pardon. Il n’est pas toujours indispensable de punir un délinquant. Pour une bonne partie des infractions, les modes amiables de règlement des conflits constituent une alternative efficace à la justice pénale.

poche, 2011, 96 pp.

Informations complémentaires

Poids 0.1 kg

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “71. Criminels et victimes: quelle place pour la réconciliation?”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HAUT